EIFI-nouveautés

ESCUELA INTERNACIONAL DE FILOSOFÍA INTERCULTURAL

INTERNATIONALE SCHULE FÜR INTERKULTURELLE PHILOSOPHIE

INTERNATIONAL SCHOOL FOR INTERCULTURAL PHILOSOPHY

ÉCOLE INTERNATIONALE DE PHILOSOPHIE INTERCULTURELLE

PHILOSOPHIE - SPIRITUALITÉ - SOCIÉTÉ

Pour une coexistence plurielle dans un monde commun

PROCHAINS EVENEMENTS

SÉRIE DE SÉMINAIRES 2023:


EUROPE ET LA PAIX


1° Séminaire:

Catalogne. L'héritage de Lluís Maria Xirinacs pour une culture de paix.

Ángels Canadell


28 janvier 2023

Lieu:  EIFI / Casa Sant Felip Neri, Barcelona


NOUVEAUTÉS

NEW PUBLICATION OF RAÚL FORNET-BETANCOURT

__________________________________________________


Raúl Fornet-Betancourt


Mundo – Filosofía Intercultural – Existencia,

Aachen/Barcelona: Edición digital EIFI, 2023.


Les travaux réunis dans ce volume souhaitent, comme l'indique le titre, inviter à réfléchir sur le fait que la philosophie, en particulier dans sa forme de philosophie interculturelle, doit mener le dialogue interculturel avec le monde en même temps qu'une prise en compte des questions existentielles des hommes dans leurs milieux de vie respectifs.



>>  Table et Préface (span.)




Cette publication, comme tous les volumes de l’ "Edition digitale EIFI", est accessible dans la bibliothèque virtuelle de l'EIFI (www.eifi.one > bibliothèque virtuelle ).



BIBLIOTHÈQUE VIRTUELLE DE L'EIFI

>> information brève pour les usagers


>> Pour le code d'accès d'usager, veuillez contacter:   eifi.secretaria@gmail.com .

Vol. 82 - Concordia. Revue Internatioale de Philosophie

___________________________________________


Concordia. Internationale Zeitschrift für Philosophie.

Revista Internacional de Filosofía. Revue Internationale

de Philosophie. International Journal of Philosophy.

vol. 82 (2022)


avec des articles de :


Franz Hinkelammert

Peter Penner

Juan José Vélez

Alfredo Gomez-Muller

Jean-François Petit

Marco Barboza

Pablo Guadarrama González


>> Inhalt_Índice_Sommaire_Contents


Vol. 81 - Concordia. Revue Internationale de Philosophie

___________________________________________


Concordia. Internationale Zeitschrift für Philosophie.

Revista Internacional de Filosofía. Revue Internationale

de Philosophie. International Journal of Philosophy.

vol. 81 (2022)


avec des articles de:


Hans Jörg Sandkühler

Hans-Martin Schönherr-Mann

Fred Dallmayr

Alcira Bonilla

María Luz Mejías Herrera

Reina Saldaña Duque


>> Inhalt_Índice_Sommaire_Contents


Dialogue and the New Cosmopolitanism. Conversations with Edward Demenchonok, edited by Fred Dallmayr

_____________________________________________________________

A PROPOS DU LIVRE
Dialogue et nouveau cosmopolitisme : Conversations avec Edward Demenchonok s'oppose à la doctrine selon laquelle la force fait le droit et que le but de la politique est d'établir la domination sur les autres plutôt que la justice et la bonne vie pour tous. Dans la poursuite de ce dernier objectif, le livre souligne l'importance du dialogue avec des participants qui prennent au sérieux les opinions et les intérêts des autres et qui cherchent à atteindre une solution équitable. En ce sens, l'ouvrage soutient l'idée du cosmopolitisme qui, par opposition à l'empire, implique une coopération multilatérale et donc la quête d'une cosmopolis juste. Les contributeurs internationaux à ce volume, avec leurs perspectives variées, sont tous engagés dans cette même quête. Dirigés par Fred Dallmayr, les chapitres prennent la forme de conversations avec Edward Demenchonok, un praticien bien connu de la philosophie internationale et interculturelle. Les conversations sont structurées en parties qui mettent l'accent sur les dimensions philosophiques, anthropologiques, culturelles et éthiques du dialogue mondial. Dans notre monde en conflit, il est inspirant de trouver autant d'auteurs de différents endroits qui s'accordent sur une vision commune. [extrait de la présentation du livre par la maison d'édition].



>> Cf. également le dépliant avec l'annonce de la publication.


>> pour plus d'informations sur le contenu : ICI.

ACTIVITÉS RÉALISÉES EN 2022

RAPPORT DE SYNTHÈSE du séminaire en face-à-face de l'EIFI "La solitude dans le monde d'aujourd'hui",

par Raúl Fornet-Betancourt. Barcelone, 11 et 12 mars 2022

Les vendredi et samedi 11 et 12 mars, les nuages de la météo barcelonaise, la pluie interrompue ou menaçante, ont invité à la conversation et au recueillement amical. Ils ont invité, d'une manière affectueuse et conforme aux objectifs de ce séminaire, non pas à un solipsisme égoïste, mais à une solitude cordiale et dialoguée.


Pour ouvrir la séance, le professeur Fornet-Betancourt a proposé avec pertinence un rappel historique succinct et éclairant du traitement que le thème de la solitude a reçu de la part de quelques noms essentiels de l'histoire de la philosophie. Les auteurs dont la préoccupation éthique et politique radicale les a amenés à penser les formes de relation de l'être humain avec l'être humain et de l'être humain avec les modes possibles et souhaitables de vivre ensemble en communauté, ont dû, à un moment donné, inévitablement, faire face à cette troisième forme de lien constitutive de la condition humaine, celle dans laquelle le sujet réfléchit et vit la rencontre avec lui-même. Sénèque, Saint Thomas, Nietzsche, von Ziimmermann, Berdiáyev, María Zambrano et Ortega y Gasset, entre autres, éclairent à partir de leurs biographies et de leurs textes (parfois tributaires d'expériences poignantes d'isolement et d'exil) la possibilité de penser la solitude dans ses interrelations complexes avec la personne, l'amitié, la finitude, la migration ou la politique, thèmes qui ont été débattus dans la deuxième partie du Séminaire.


La solitude, accordée précisément à cette finitude généreuse qui entrevoit la transcendance de l'humain (qu'il soit religieux ou laïc) est, nous croyons pouvoir le déduire de ce qui a été discuté à Barcelone, quelque chose comme la cloche de résonance d'une mémoire collective qui n'accepte pas que l'injustice soit le dernier mot de l'histoire. Lorsque la solitude, par contre, est déracinée vers l'impossible solipsisme de l'individualisme hégémonique et économiste moderne, les ruptures sont peut-être tragiques. Déjà Antonio Machado, dans son proverbe qui dit "cherche ton complémentaire, / qui marche toujours avec toi, / et qui est habituellement ton opposé" nous invitait à une recherche qui se déploie dans la confrontation existentielle de chacun avec lui-même ; une recherche à la fois conflictuelle et joyeuse entre complémentarité et rivalité, et qui n'est pas une fin mais un parcours cordial.


Ce séminaire était une étape de ce voyage, généreux et invitant à s'arrêter et à dialoguer dans le cadre de l'hospitalité insurpassable de la Casa d'Espiritualitat Sant Felip Neri et de ses affectueux gardiens. Nous y avons rencontré des participants d'âges, d'origines et d'intérêts différents pour concrétiser l'idée que le fait de parler de la solitude ne consiste pas à l'abandonner au profit du substitut de la distraction, du bruit et du simple bavardage, mais à la nourrir et à la construire dans la communion.


Vicente de Jesús Fernández Mora


 

RAPPORT DU 14E CONGRÈS INTERNATIONAL DE PHILOSOPHIE INTERCULTURELLE


Aix-la-Chapelle, Allemagne, 25-27 mai 2022

C'est dans une atmosphère empreinte d'une saine cordialité interculturelle et chargée d'agréables attentes quant au thème de l'espoir que le 14e Congrès international de philosophie interculturelle s'est déroulé au MWI-Missio d'Aix-la-Chapelle (Allemagne) aux dates susmentionnées. Avec pour thème "Espoir raisonnable - Raison pleine d'espoir, sources d'espoir dans les temps difficiles", il a réuni une vingtaine de participants de différentes régions et cultures du monde.


L'événement a été organisé par l'Institut Isis d'Eichstätt (Bavière, Allemagne), le Mission Missiology Institute e.V. (MWI) (Aix-la-Chapelle, Allemagne) et l'École internationale de philosophie interculturelle (Barcelone, Espagne), qui ont uni leurs forces pour rendre l'événement possible malgré les restrictions imposées par la pandémie actuelle et le climat de guerre qui ravage actuellement l'Europe. Ainsi, et dans l'espoir de développer cette rencontre, Helene Büchel, au nom de l'Isis-Institut /EIFI, et Raúl Fornet-Betancourt pour l'Isis-Institut, ont été extrêmement attentifs à l'évolution des événements mondiaux afin de confirmer l'opportunité effective de réaliser cette initiative. Rappelons que depuis 1995, date à laquelle ces congrès ont débuté, ils se sont tenus tous les deux ans sans interruption, mais qu'en raison de la situation de pandémie, celui qui devait se tenir en 2021 a été reporté.

Enfin, le mercredi 25 mai après-midi, l'ouverture et l'introduction au Congrès ont eu lieu. Harald Suermann, directeur de MWI-Missio, a souhaité la bienvenue à tous les participants. Raúl Fornet-Betancourt a ensuite présenté le sens de l'événement, qui a été divisé thématiquement en deux parties : la première, le jeudi 26 mai, pour réfléchir à l'espoir, en suivant différentes approches théoriques issues de diverses traditions et espaces culturels du monde ; et la seconde, le vendredi 27 mai, pour vivre l'espoir, à travers le témoignage de divers " chemins d'espoir " qui ont été racontés dans une perspective continentale et de mouvement social.


Les travaux de la journée se sont conclus par la conférence d'ouverture de l'universitaire portoricaine Mayra Rivera de l'Université de Harvard, qui a développé l'argument de la recherche de l'espoir au milieu de la catastrophe climatique.


Le deuxième jour de la rencontre, des présentations ont été faites le matin et l'après-midi par des personnes représentant différentes racines et traditions culturelles : Josef Estermann (culture européenne), Alexander Rybas (pensée russe) - qui n'a pas pu venir, mais a envoyé sa réflexion - Jameleddine Ben Abdeljelil (culture arabe), Antoine M. Guy d'Oliveira (traditions africaines), et Vincent Gabriel Furtado (traditions asiatiques). Après chaque présentation, il y avait un large espace pour les commentaires ou les questions, ce qui a permis de clarifier les concepts concernant l'objectif de penser ou de réfléchir à l'espoir à partir de la vision de chaque contexte culturel.

La troisième et dernière journée, qui a changé de ton puisqu'elle s'est concentrée sur l'expérience de l'espoir, a commencé par une présentation sur les mouvements sociaux par Geoffrey Pleyers. Puis, comme la veille, dans une séquence d'espaces culturels régionaux, mais maintenant dans une logique continentale, il y a eu les interventions de Beátrice Faye (Afrique), Helena Li (Asie), Claudia Jahnel (Europe), Emilce Cuda (Amérique latine). Comme les jours précédents, il a été extrêmement intéressant de voir la façon dont les participants ont apporté un soutien spontané pour faciliter la compréhension des présentations, des questions et des commentaires qui ont eu lieu dans plusieurs sessions.


BIBLIOTHÈQUE VIRTUELLE DE L'EIFI

>> information brève pour les usagers


>> Pour le code d'accès d'usager, veuillez contacter:   eifi.secretaria@gmail.com .